× Image affichée en plein écran
Menu Home
Top

JOREI ET LA SCIENCE

Peu d'études

Pour l'instant il n'y a pas de preuve scientifique de l'efficacité de Jorei. Ce n'est pas pour autant qu'il s'agit de charlatanisme.

Pourquoi ?

Jorei (ou Johrei) est une méthode de guérison efficace, certains parlent même de médecine du 21éme siécle.

Si Jorei est vraiment aussi efficace pourquoi n'y a-t-il pas eu depuis les années '50 de démonstration scientifique de sa réalité ?

Pas de Besoin

En fait, si il n'y a pas (ou peu) d'études pour l'instant c'est parce qu'il n'y en a pas besoin.

En effet, en expérimentant, en pratiquant, peut-être même dès la première séance, on a vite fait de constater que Jorei existe, que cette pratique a des effets tangibles. On obtient alors une démonstration empirique de sa réalité.

De même que personne n'éprouve le besoin de mener de coûteuses études scientifiques pour prouver qu'un objet lâché tombe par terre car il l'a constaté et expérimenté alors qu'il était encore un bébé, les pratiquants n'éprouvent pas le besoin de valider scientifiquement la réalité de Jorei.

Certes, pour convaincre les incrédules, il serait bien agréable de disposer de solides études scientifiques irréfutables.

Mais l'esprit humain est ainsi fait que ceux qui se refusent d'emblée à croire que l'on peut guérir quelqu'un juste en levant la paume de la main, manifesteront toujours scepticisme et déni même face aux plus fortes des preuves.

Il est probable que la médiatisation d'études scientifiques favoriserait la diffusion de Jorei. Toujours est-il que pour l'instant ce n'est pas le cas. Heureusement il n'y en a pas besoin.

Pas de Budget

Il faut dire aussi que Jorei est une pratique nécessairement bénévole : on ne peut pas gagner sa vie avec et encore moins s'enrichir.

Comme il n'y a pas de perspective économique à titre privé, il n'y a pas de raison que l'industrie médicale fasse de la recherche dans se sens.

Pour ce qui est du secteur public, comme dans l'inconscient collectif, Jorei, qui guérit juste en levant la main, relève du charlatanisme, et donc n'existe pas. Il n'y a pas de raison pour que l'État y affecte des budgets. Cela changera bien un jour mais nous en sommes encore loin...

Double aveugle

Une bonne étude scientifique de démonstration de l'efficacité d'un médicament se pratique en double aveugle, en voici le principe :

On recrute d'abord une cohorte de personnes, disons une centaine, dont on pense qu'elles souffrent toutes de la même maladie et à qui on explique qu'une sur deux va bénéficier d'un nouveau traitement.

On tire au sort pour en faire deux groupes.

Une équipe d'expérimentateurs dispose de deux lots de médicaments : l'un avec le médicament à tester, l'autre avec rien ou un médicament de référence. Selon le tirage au sort elle les emballe de façon identique à l'attention de chaque patient.

Une seconde équipe administre à chaque patient le traitement qui lui est dédié sans savoir ce qu'ils administrent réellement aux patients. Les patients non plus ne savent pas de quel lot ils font partie.

Certains ont une meilleure constitution, d'autres un meilleur moral, certains vont recevoir le médicament efficace, d'autres l'autre. On espère que le hasard du tirage au sort aura réparti équitablement ceux qui sont voués à guérir dans chaque groupe.

À la fin de l'expérience on analysera le taux de guérison. Si il y a une nette différence de résultats on pourra en tirer des conclusions irréfutables sur l'efficacité du médicament.

Un tel protocole est difficile à mettre en place avec Jorei, pour des raison pratiques, morales et de coût.

Comment faire alors pour, en respectant le protocole double aveugle, transmettre réellement Jorei à certains et rien à d'autres, sans que ni les équipes d'expérimentateurs, ni les patients ne puissent savoir dans quel groupe ils se situent ?

Moralement ensuite, les transmetteurs de Jorei savent que cette méthode est efficace. Faire le choix de priver une personne sur deux de ces bienfaits est difficile à défendre moralement.

Enfin, une telle étude coûte cher à réaliser sérieusement. Cela pose déjà problème pour des médicaments dont on attend des retombées commerciales conséquentes. Or comme Jorei est une pratique bénévole il n'y a pas de budget pour financer des études d'une telle envergure.

Absence de danger

Concernant les médicaments nous avons tous entendu parler des expérimentations longues, coûteuses et dangereuses qui doivent être menées pour prouver leur efficacité par rapport à l'effet placebo et leur rapport bénéfice/risque avant de les mettre sur le marché.

Nous savons tous que les médicaments sont toxiques et peuvent produire des effets secondaires. L'art du médecin est d'évaluer les risques de désagrément qu'il fait courir à son patient en lui prescrivant tel produit par rapport aux bénéfices en terme de santé que le patient pourrait en retirer.

Ainsi il ne va pas prescrire un produit pour déboucher le nez de son patient enrhumé si il sait que le dit patient est allergique à cette substance et qu'il risque d'en mourir sur le champ.

Voici un art bien délicat à pratiquer.

Jorei n'a pas ce problème de rapport bénéfice/risque, car... il n'y a pas de risque ! En pratique il est bien rare qu'il n'y ait pas de bénéfice. Bref, le pire qui puisse arriver c'est qu'il ne se passe rien.

Grâce à quoi a-t-on guéri ?

On est malade, on souffre, on se soigne et on finit bien par guérir... Mais à quoi attribuer la guérison ?

Aurait-on guéri naturellement sans ces soins ? Pour en avoir vraiment la certitude il faudrait pouvoir revenir dans sa vie pour la rejouer avec une autre méthode de soin et comparer l'évolution de la maladie.

C'est impossible, nous devons savoir nous passer de certitudes en la matière.

Quand on a compris le principe d'élimination de Meishu-sama, on sait que les guérisons obtenues par des médicaments efficaces qui bloquent les symptômes (débouchent le nez, arrêtent la toux, font baisser la fièvre...) sont en fait de fausses guérisons.

Études

Il y a quand même eu de rares études.

L'une d'elle démontre que des souris qui reçoivent Jorei dorment mieux que les autres. Cela ne m'étonne pas. J'ai eu des retours de personnes insomniaques qui étaient surprises d'avoir passé une bonne nuit de sommeil après une transmission.

Une autre étude porte sur des cultures de cellules cancéreuses. Elle ne donne pas de résultat, peut-être parce que Jorei agit sur l'âme et que ces cellules n'en ont pas ?

Par ailleurs, si la guérison est difficile à prouver vraiment scientifiquement, le fait que les personnes qui reçoivent Jorei se sentent mieux, sont moins stressées est indéniable.

Expérimentations

Une étude scientifique irréfutable est une chose bien difficile à réaliser. Une expérimentation en vue d'obtenir une démonstration empirique est à la portée de tous.

Les années passant on finit par se connaître et savoir que telle coupure au doigt va cicatriser en tant de jours, qu'une sinusite dure tant de temps etc... Quand on découvre Jorei on a tôt fait de constater que les guérisons sont bien plus rapides.

Certains qui disposent des équipements appropriés se sont livrés à des expérimentations intéressantes. Comme cet italien muni d'une caméra infrarouge qui a fait des cartes de température du dos d'une personne avant et après Jorei.

La communauté Jorei de la ville de Tucson en Arizona est particulièrement enthousiaste et dynamique. Un de ses membres, le Dr Mamdooh Gholeum, scientifique universitaire a eu l'idée d'équiper le transmetteur et le récepteur d'un électroencéphalographe au cours d'une séance de Jorei. Les effets sur la personne qui reçoit sont nets. Il semble que les ondes alpha des cerveaux des deux personnes se synchronisent.

Il a aussi procédé à des analyses de sang comparatives entre des personnes qui pratiquent Jorei et d'autres non. Le sang des pratiquants contient plus de lymphocytes NK, et même ils sont plus actifs, par rapport aux autres personnes. Les lymphocytes NK, ou «Natural Killer» jouent un rôle dans l'élimination des cellules cancéreuses.

Ces expérimentation sont présentées dans une vidéo  : Scientific Approach to Johrei.

Alain Delange 01/2019