× Image affichée en plein écran
Menu Home
Top

VERS LE PARADIS SUR TERRE

Le Paradis sur Terre

Selon les grandes religions, Dieu a créé l'homme à son image...

Meishu-sama reprend cette idée et la replace dans le cadre de l'évolution de l'humanité. Celle-ci, après des millénaires de barbarie, de civilisations violentes, d'évolutions techniques... est destinée à aboutir à une civilisation parfaite : Le «Paradis sur Terre».

Prophéties

Nombreuses sont les religions qui prophétisent une idée de «paradis» et de «jugement dernier», les religion abrahamiques (Christianisme, Judaïsme, Islam) et le Bouddhisme notamment.

Malheureusement le paradis promis ne serait pas ici-bas mais dans l'au-delà, donc accessible après la mort, et sous réserve de bonne conduite.

Il n'y a pas si longtemps je pensais que ces promesses de paradis n'étaient qu'un moyen de faire patienter les humains, de les aider à accepter les difficultés de la vie sur terre, une sorte de contrôle social. Quant au jugement dernier, je le voyais comme une tentative d'exhorter les humains à bien se conduire ici-bas.

Le contenu des révélations reçues par Meishu-sama est un peu différent : le paradis sera sur terre, donc dans cette vie. À l'échelle de l'humanité nous sommes proches du «Paradis sur Terre». À l'échelle d'une vie humaine nous en sommes probablement loin.

Il devrait être précédé d'une période de chaos qui correspondrait au «jugement dernier» des prophéties.

Sekai Kyūsei Kyo , ou Church of world Messianity, le mouvement Jorei créé par la femme de Meishu-sama, met l'accent sur ce jugement dernier. Cet événement chaotique est annoncé comme très difficile car il est question de nettoyer le monde en vue du paradis. Les pratiquants sont invités à se purifier par Jorei pour pouvoir traverser l'épreuve lus facilement.

Shinkenko kyokaï prône d'abord le Makoto, l'ouverture du cœur et l'aide apportée aux autres. L'accent sur le fait de «contribuer à l'œuvre divine». C'est à dire de hâter la venue du paradis en élevant son niveau spirituel et celui de son entourage en pratiquant Jorei.

La venue du Paradis sur terre est conditionnée par le niveau spirituel de l'humanité. Celui-ci doit s'élever suffisamment jusqu'à ce qu'il ne vienne plus à l'idée des gens de mal se conduire. Ce n'est probablement pas pour demain...

Le Paradis

Au départ l'idée même du Paradis sur Terre me semblait une promesse parfaitement utopique et inenvisageable.

En fait, en étudiant la pensée de Meishu-sama j'en suis venu à estimer qu'il est possible grâce au miracle de Jorei.

Meishu-sama décrit le Paradis sur terre comme un monde sans maladie, sans pauvreté, et sans conflits.

Pour ce qui est de la maladie, nous pouvons d'ores et déjà constater comment Jorei y apporte une réponse.

Grâce au développement de la civilisation scientifique et technique la pauvreté et la misère sont surtout un problème de partage. Quand l'individualisme, l'égoïsme et l'injustice appartiendront au passé du fait de l'élévation du niveau spirituel de l'humanité ce problème se résoudra tout seul.

Enfin, et cela se vérifie en pratiquant Jorei, quand le niveau spirituel s'élève, on est de moins en moins enclin à la colère, à la querelle, aux conflits... Eux aussi finiront par appartenir au passé.

Le Paradis sur Terre n'est donc pas inconcevable.

Des Ténèbres vers la Lumière

Selon les révélations qui ont été faites à Meishu-sama, le cours de l'évolution de l'humanité est fait de longs cycles. L'un d'eux vient de s'achever après trois millénaires: L'Âge des Ténèbres. L'Âge de la Lumière lui fait suite. La transition est intervenue dans les années 1930, c'est pourquoi nous sommes aujourd'hui au tout début de ce nouveau cycle.

Les manuels d'histoire nous renseignent sur l'Âge des Ténèbres : une longue série d'exactions, d'atrocités et de barbaries durant laquelle on cultivait l'«art de la guerre». Le paroxysme de souffrance des deux guerres mondiales et la bombe atomique semblent clore ce cycle.

L'Âge de la Lumière

Nous voici à l'aube d'une période de lumière, faite de constructions et de destructions simultanées, qui devrait nous conduire vers cette époque heureuse : Le «Paradis sur Terre».

La conscience de l'humanité va s'ouvrir, sa sagesse grandir, son niveau spirituel s'élever.

Les malversations, les mauvaises actions, jusqu'ici cachées seront mises en lumière, c'est à dire révélées. Selon Meishu-sama Le mal a horreur de la lumière.

Le Bien et le Mal

Selon Meishu-sama, le Bien et le Mal s'affrontent depuis toujours. Fort heureusement, Dieu veille à ce que la force du Mal ne soit que de 99% et celle du Bien de 100%. Cette petite différence suffit à ce que sur le long terme les choses s'améliorent.

En lisant les écrits de Meishu-sama j'ai été surpris par le caractère manichéen de ses explications (bien/mal, gentil/méchant, fort/faible...). Elles ont le mérite de la clarté.

Pour Meishu-sama donc, les méchants persécutent les gentils, les forts harassent les faibles, les pillent les privent de liberté, ne se préoccupant que de leurs propres intérêts.

Il ajoute que le Mal est fort tenace puisqu'il subsiste malgré la voix de la conscience et les efforts éducatifs des parents, de l'école, de la société... Tout le monde, à part quelques authentiques méchants, aspire au bonheur. Les leaders religieux ont beau exhorter au repentir, menacer de l'enfer et promettre le paradis, cela ne suffit pas.

La lutte entre le Bien et le Mal se poursuit depuis la nuit des temps et encore aujourd'hui.

Ce combat a contraint les opprimés à construire, individuellement et collectivement, des moyens de se défendre de ces oppressions : Des barrières, des armes, des lois, des structures sociales, participant ainsi au développement de la civilisation et aboutissant à la démocratie.

Mais le Bien et le Mal sont intimement liés, comme les brins d'une corde dit Meishu-sama. Ainsi le Mal a su reprendre à son compte les progrès de l'intelligence et des connaissances pour être plus insidieux et meurtrier. C'est durant les guerres que les progrès techniques de l'humanité ont été les plus rapides. C'est la friction entre le Bien et le Mal qui a permis à la civilisation d'atteindre ce niveau de développent.

L'utilité du Mal

Au regard des malheurs et des atrocités présentes et passées il semble légitime de se demander pourquoi Dieu les a permis. Si le Mal est à l'origine des souffrances de l'humanité, pourquoi donc Dieu l'a-t-il créé ?

D'après lui, durant l'Âge des Ténèbres, le Mal était nécessaire pour stimuler le développement matériel.

L'œuvre divine

Meishu-sama n'en donne pas la raison : Cela reste un mystère. Dans ses enseignements il prend l'exemple d'un scénario de film : Progressivement le Mal prend le pouvoir jusqu'à ce que la situation soit intenable puis contre toute attente la situation se retourne et à la fin le Bien finit par triompher.

Ce scénario, cette «divine comédie», fait partie des plans du créateur pour faire évoluer l'homme créé à son image vers une perfection ultime et la civilisation vers le «Paradis sur Terre»

Chaque être humain se voit, à sa naissance, confier une mission qui s'inscrit dans ce scénario. Il dispose de la liberté de choisir entre l'accomplir ou s'en écarter.

Certaines personnes reçoivent pour mission d'aider à élever le niveau spirituel de l'humanité. En l'accomplissant elles contribuent à «l'œuvre divine». Ce faisant elles hâtent un tant soit peu la venue du Paradis sur Terre.

Les moyens d'éveil spirituel ne manquent pas. Parmi eux le miracle de Jorei est inédit dans l'histoire de l'humanité. Dieu l'a mis à notre disposition il y a seulement quelques décennies par l'intermédiaire de Meishu-sama.

Nous avons une grande chance de vivre à cette époque et d'être informé de l'existence de Jorei. À nous, si nous sentons que telle est notre mission, de faire le choix de «contribuer à l'œuvre divine» en empruntant «la voie de Jorei».

Alain Delange 04/2019