× Image affichée en plein écran
Menu Home
Top

JOREI ET LE MONDE SPIRITUEL

Le Spirituel

On peut bénéficier de Jorei (ou Johrei) sans comprendre. C'est ce qui est arrivé à ce chat qui a reçu Jorei. On peut aussi commencer à pratiquer en étant athée comme cela a été le cas pour moi. Ça marchera.

Quand j'ai posé des questions pour me renseigner à propos de Jorei, dans les réponses que j'ai obtenues il était avant tout question d'esprit (ne dit-on pas que Jorei purifie l'esprit ?), de corps spirituel et de monde spirituel.

Le dictionnaire nous apprend qu'en français le mot esprit a de nombreuses significations, comme l'adjectif spirituel d'ailleurs.

Ici «spirituel» fait référence à un univers invisible peuplé d'innombrables divinités, de créatures immatérielles (les esprits), de pensées, d'âmes.

Dans la culture des religions abrahamiques (Christianisme, Judaïsme, Islam) cela correspondrait à l'«au-delà» où se trouveraient l'enfer et le paradis.

Les deux mondes

Dans les révélations reçues par Meishu-sama, le fondateur de Jorei, il existe deux mondes, ou deux domaines si on préfère : le monde spirituel et le monde matériel.

Notez bien pour l'instant que le monde spirituel est cité en premier car c'est le plus important des deux.

Nous connaissons bien le monde matériel : c'est celui dont nous sommes conscients, qui est tangible, dans lequel nous sommes à court d'argent et où la voiture tombe en panne... C'est celui que la science conventionnelle étudie.

Le monde spirituel est indescriptible et mystérieux. Certaines personnes de par leur sensibilité en ont plus ou moins l'intuition.

Pour ma part je n'ai pas ce don. En plus j'ai une tendance forte à refuser le mystère, ce que la culture scientifique assimile à la superstition. L'intuition plus que la raison a accès au «grand tout»

Dans le «Goshinso», le document qui est remis par l'association «Skinkenko Kyokaï» à chaque nouvel initié, Meishu-sama donne quelques indications sur le monde spirituel.

Il y aurait des différences entre celui de l'orient et celui de l'occident. J'ai cru comprendre que le monde spirituel oriental serait plutôt vertical, peuplé d'une infinité d'êtres spirituels des «Kamis et des Hotoke» (神と仏), des esprits issus du Shintoïsme et du Bouddhisme semble-t-il.

Le monde spirituel occidental serait plutôt plat, probablement plus simple donc.

Je ne peux m'empêcher d'en faire une représentation mentale. Personnellement de par ma culture et le conditionnement de mon éducation catholique, je verrais bien un vieillard barbu sévère et bienveillant campé sur un nuage et agrémenté de quelques anges voletant dans les parages !

Mais en avoir une description, nous en faire une image exacte est selon Meishu-sama peine perdue, ce n'est pas à notre portée, un peu comme de faire comprendre à des peuples primitifs la différence entre l'air et le vide.

Pour clore cette partie il y a deux choses à savoir, à accepter, à propos du monde spiriruel :

  1. Il existe bel et bien
  2. Il est de première importance

L'existence du monde spirituel

En ce qui me concerne j'ai du mal à accepter l'existence du monde spirituel. La vie me paraissait plus simple sans, quand je m'étais persuadé qu'il n'y avait qu'un monde matériel et que la mort n'était que le néant. C'est une croyance forte que j'ai mise en place à l'adolescence et qui s'est solidement ancrée durant quarante ans.

Pourtant je reçois une preuve de son existence chaque fois que je transmets Jorei, donc au moins une fois par jour. À un moment donné, je m'assois pour transmettre, je lève la main et le monde spirituel qui semble-t-il m'observe, décide alors d'envoyer l'énergie. C'est fiable, répétable et à la longue indubitable.

C'est pourquoi j'espère que ceux qui doutent sauront faire l'effort de réviser leurs préjugés en lisant ces lignes... ou pour le moins d'envisager l'hypothèse que le monde spirituel existe.

Dans la pensée matérialiste il est bien difficile de croire en ce que l'on ne voit pas.

Pour l'instant le spirituel échappe encore à nos méthodes d'investigation. C'est pourquoi la science conventionnelle n'étudie que le monde physique. Pourtant quand on considère que le le monde spirituel existe, beaucoup de choses incompréhensibles deviennent claires.

Selon Meishu-sama, à notre époque, Dieu aurait choisi le miracle de Jorei pour révéler aux humains l'existence du monde spirituel et les guider vers le Paradis sur terre. Auparavant il a utilisé les tables de la loi, la résurrection d'un prophète, etc...

À propos de Jésus de Nazareth, qui avait une activité de guérisseur, il aurait dit Un jour vous en ferez autant et même plus encore. Aujourd'hui c'est le cas grâce à Jorei.

Pour l'instant, si vous le voulez bien, tenons pour acquis que le monde spirituel est une réalité et que son mystère est insondable.

L'importance du monde spirituel

Dans ses enseignements Meishu-sama fait souvent référence aux lois de la nature. L'une d'elles est «le spirituel avant le matériel».

C'est pourquoi le monde spirituel est d'une première importance car tout ce qui se produit dans le monde matériel est une conséquence de ce qui s'est produit auparavant dans le monde spirituel.

Il l'explique par plusieurs analogies comme celui d'une salle de cinéma : tout vient du projecteur, un appareil sophistiqué, mais c'est l'écran, une simple toile, que nous regardons. Sans le miracle du projecteur, pas d'image.

Il donne aussi celui du système nerveux et des muscles : pas de système nerveux, pas de mouvements.

Le monde spirituel est au monde physique ce qu'est la prise de courant au merveilleux outil informatique que j'utilise à l'instant. Sans électricité il n'est rien.

Pour revenir à Jorei et au concept d'élimination, Les nuages de l'âme accumulés auparavant dans notre corps spirituel, dans le monde spirituel donc, ont pour conséquence la maladie ou des conditions de vie difficiles.

Le monde spirituel apporte l'énergie, la force de vie au monde physique... Sans lui tout serait inanimé, mort.

Influencer le monde spirituel

Le monde spirituel est la cause de ce qui se produit dans le monde matériel, mais le monde matériel, plus exactement les pensées des humains, influencent aussi le monde spirituel.

En fait les deux sont intimement liés.

Ainsi un artiste inspiré, lorsqu'il crée une œuvre, créerait aussi un «kami», une entité dans le monde spirituel.

Selon Meishu-sama les catastrophes météorologiques sont le produit des pensées et des actions des humains. Bien entendu les causes physiques de ces phénomènes sont bien connues. Ce n'est pas vraiment le fait qu'un cyclone se soit développé qui est le fait des humain car de toutes façons c'était la saison. Ce serait plutôt le fait qu'il ravage -ou pas- tel lieu, qu'il frappe -ou non- telle personne, dont la cause serait à rechercher auprès des humains.

Le vent balaie, la pluie lave et le feu brûle dit-il : ce sont des actions purificatrices qui vont mettre à mal des bâtiments érigés avec de l'argent sale, laver des sols pollués par les pesticides, etc...

Le corps spirituel

L'être humain, comme tout ce qui est vivant, consiste en un corps physique et un corps spirituel. Sans le premier il ne pourrait pas vivre sur la terre et sans le second il n'existerait pas.

Quand on transmet Jorei à quelqu'un on agit sur son corps spirituel, rappelez vous : «on purifie l'esprit».

Fort heureusement le corps spirituel a la même forme et se trouve au même endroit que le corps physique.

Le corps spirituel a trois esprits :

  1. l'âme divine,
  2. l'Esprit secondaire
  3. l'Esprit protecteur

L'âme divine

L'âme divine, minuscule en «taille», se trouve au centre du corps spirituel.

Elle est le Soi donné par Dieu, le centre de la conscience, la nature divine de l'être humain.

L'âme est toujours pure et parfaite, car divine, et doit normalement illuminer le corps physique de son rayonnement intérieur.

Dieu a crée l'homme a son image pour qu'il devienne divin. L'âme est une partie individualisée de Dieu. C'est par elle que Dieu communique avec nous.

Selon le texte, l'âme est aussi désignée par les termes : Esprit premier, Esprit divin, Esprit principal...

Avant même la naissance l'âme prend place dans l'ovule lors de la fécondation. Quand le corps physique est hors d'usage l'âme s'en sépare pour retourner dans le monde spirituel : c'est ce que nous appelons la mort. Plus tard elle se réincarnera.

Les nuages de l'âme quand ils sont présents, empêchent la nature divine, ce qu'il y a de meilleur en l'humain, de rayonner. Il se conduit moins bien, son niveau spirituel descend, il souffre plus... Il est temps de purifier son esprit !

L'Esprit secondaire

Vers l'âge de deux ans l'Esprit secondaire rejoint le corps spirituel et englobe l'âme.

Selon le texte, l'Esprit secondaire est aussi désigné par les termes : Esprit animal ou bien Esprit élémentaire...

L'Esprit secondaire est par contre relié aux esprits mauvais. C'est lui qui est responsable des désirs excessifs physiques de possession, de célébrité, de succès, etc... de même que des pensées négatives comme la haine, la jalousie, la colère, le ressentiment, le mécontentement, etc... et qui nous entraîne vers l'avidité, la colère, le rejet, la confusion...

L'Esprit secondaire a cependant une utilité : il est la source des désirs de base nécessaires pour vivre dans le monde matériel. Il pousse à l'action.

Normalement l'Esprit secondaire est canalisé par l'âme divine de façon à ce que ces comportements négatifs soient jugulés, à moins qu'elle ne soit masquée par des nuages... D'où la nécessité de disperser ces nuages, de purifier son esprit par Jorei.

Ces deux esprits s'opposent. Quand l'âme divine prévaut on accomplit le bien sinon le mal.

Nous humains avons la liberté de choisir entre l'un et l'autre, nous élever ou nous rabaisser.

L'âme divine et l'Esprit secondaire sont englobés dans la notion de «cœur spirituel».

L'Esprit protecteur

L'Esprit protecteur accompagne le corps spirituel jusqu'à la mort.

Selon le texte, l'Esprit protecteur est aussi appelé âme tutélaire ou Esprit gardien...

Il est choisi parmi l'âme d'un ancêtre. Il communique avec l'âme pour la prévenir d'un danger physique et la guider spirituellement.

J'ignorais tout de cette notion d'Esprit protecteur avant de lire les écrits de Meishu-sama. Cette notion me fait penser au Gemini Cricket du Pinocchio de Walt Disney ou au Milou en petit ange qui conseille le Tintin d'Hergé.

Il ne peut accomplir sa mission protectrice quand l'âme est étouffée de nuages ou bien quand l'esprit secondaire est trop prévalent.

Une main invisible

Un lien spirituel relie Dieu, à notre corps spirituel.

C'est par lui que Dieu est informé de nos actes et pensées et qu'il nous fait part de sa volonté. Nous en faisons parfois l'expérience quand nous avons l'impression qu'une main invisible provoque l'échec ou la réussite de nos projets ou de nos actions.

Quand nous allons dans le sens de Dieu la réussite est au rendez-vous : «Ça va tout seul.»

Les niveaux du monde spirituel

Ainsi le monde spirituel serait constitué de 180 niveaux, des couches empilées les unes sur les autres.

Je suis souvent étonné en lisant les enseignements de Meishu-sama d'y trouver des descriptions simplissimes de concepts que je considérais à priori comme indéchiffrables.

Les vibrations de celles du dessus sont fortes, en bas elles sont faibles. En haut c'est le paradis, il fait chaud et la lumière est forte. En bas c'est l'enfer, les ténèbres et il y fait froid.

La plus haute n'est connue que de Dieu, le créateur de l'univers et la source de toutes vies.

Elles sont regroupées en trois régions de 60 niveaux chacune : l'enfer, le monde du milieu et le paradis.

Les liens spirituels

La notion de «lien spirituel», que Meishu-sama nomme «Reisen» est capitale. Ils relient les esprits entre eux.

Ces liens transmettent l'énergie porteuse de vie. Ils influencent le destin des hommes et même le cours du monde.

Chacun d'entre nous est concerné par des milliers de liens, certains forts et d'autres ténus, certains longs et d'autres courts, certains éclatants et d'autres ternes. L'énergie qu'ils transportent entre nous et les personnes concernées influence notre vie.

Ainsi quand on devient capable de transmettre Jorei, c'est à dire que l'on devient un «membre initié» de l'association Shinkenko Kyokaï, c'est qu'un «lien spirituel» vient d'être créé entre notre âme et Meishu-sama.

Les liens les plus forts sont entre mari et femme, puis entre parents et enfants, entre membres de la famille etc... De nouveaux liens se forment dès que l'on fait de nouvelles connaissances, d'amis, de relations de travail, etc... C'est peut-être de là que vient l'expression se lier d'amitié.

La taille du lien spirituel ne cesse de changer. Ainsi il grossit avec l'amour et diminue avec les querelles.

Parmi les personnes que l'on a croisées dans sa vie, il y en a certaines auxquelles on pense de temps à autre, c'est le signe qu'il subsiste un lien spirituel.

Quand un musicien se produit en concert, le plaisir des spectateurs créent des liens spirituels positifs entre eux et l'artiste.

Par contre quand on fait souffrir une personne, que celle-ci conçoit du ressentiment envers nous, un lien spirituel chargé d'énergie négative se crée. Au contraire, quand on l'aide, ce sont des liens spirituels chaleureux qui vont s'établir et qui influenceront favorablement notre vie.

Le niveau spirituel de l'âme

La contrepartie de l'âme d'un individu dans le monde spirituel s'appelle le «Yukon». C'est une sorte de curseur qui monte avec les bonnes actions, les bonnes pensées et les bonnes paroles et qui descend avec les mauvaises. Il baisse quand le corps spirituel est alourdi de toxines et de nuages et remonte avec la purification.

Le Yukon et l'âme sont reliés par un lien spirituel. La position du Yukon parmi les couches du monde spirituel correspond au «Niveau Spirituel» de l'âme d'une personne.

Plus ce Yukon est bas, plus l'existence dans le monde matériel est difficile car ces niveaux sont le lieu des souffrances et de conflits de toutes sortes. L'enfer du monde spirituel se projette sur la terre.

Au contraire, quand le Yukon se situe à des niveaux plus élevés, il se rapproche du paradis et la personne se trouve dotée d'une plus grande sagesse, de plus d'intuition, de plus de compréhension des vérités de l'existence. Les soucis s'estompent, la paix et la sérénité sont la règle et la prospérité se manifeste davantage.

La science

Selon Meishu-sama le plus grand défaut de l'humanité est que la science n'étudie que le côté matériel des choses : les phénomènes matériels ou physiques. Ceci nous a conduit à une civilisation merveilleusement développée du côté matériel mais de laquelle le spirituel est absent. Certains disent qu'elle est «vide».

Pour l'instant le spirituel est casé parmi la parapsychologie ou, quand il semble désespérément inexplicable, parmi la religion.

Indubitablement notre civilisation est coupée de la grande nature. Cette dernière est perçue comme hostile. Il faut la vaincre, l'exploiter...

C'est peut-être la raison pour laquelle notre civilisation évolue vers son autodestruction par le nucléaire, la pollution, l'épuisement des ressources, les gaz à effet de serre... Heureusement ces effets désastreux commencent à émerger dans la conscience du moment.

C'est peut-être aussi pourquoi la progression du niveau de bonheur ne semble pas suivre le rythme de celle du progrès matériel et technique.

Espérons qu'un jour l'intelligence humaine qui est bien capable de traiter à la fois des aspects physiques, scientifiques et religieux des choses, saisira la réalité à propos de l'univers et de l'homme par une approche intégrant tous ces aspect.

Miracles

Dans le dictionnaire un miracle est un événement exceptionnel qui défie les lois naturelles, un événement qui est humainement considéré comme impossible, ou bien qui est incompréhensible.

En fait les miracles sont en adéquation avec les lois naturelles quand on accepte l'idée qu'un monde spirituel puissant et mystérieux est à l'origine de toutes choses.

Ainsi les événements que les humains considèrent comme miraculeux sont parfaitement naturels, simplement le manque de connaissance spirituelles ne leur permet pas encore de les comprendre.

Le miracle de Jorei en fait partie.

Alain Delange 03/2019