× Image affichée en plein écran
Menu Home
Top

UNE INTRODUCTION À JOREI

Jorei : Une voie d'éveil spirituel et de guérison de la maladie.

Jorei est incomparable

Peu après avoir découvert Jorei (ou Johrei) j'en parle à une amie «Ah, encore une nouvelle thérapie...» m'interrompt-elle.

Souvent on me dit : «Ah oui c'est comme le Reiki !» (ou comme le Yoga), ou bien : «Mon oncle est magnétiseur. Il enlève le feu.»

Certes... Les méthodes thérapeutiques, dont la médecine scientifique, sont nombreuses. En général elles font du bien : elles soignent...

Elles soignent, Jorei guérit de façon naturelle.

C'est en cela que Jorei est incomparable.

Plus qu'un moyen simple et efficace de nous délivrer de la maladie Jorei est aussi une voie vers le bonheur, une religion agréable adaptée à son temps.

Pour l'instant en France presque personne ne connaît Jorei. J'espère que par ce site internet vous vous sentirez touché et ferez la démarche d'expérimenter en allant «recevoir la lumière»...

Qu'est-ce donc que Jorei ?

Jorei : le transmetteur canalise l'énergie divine avec son cœur et sa main... Jorei : le transmetteur canalise l'énergie divine avec son cœur et sa main...

Jorei est aussi orthographié Jōrei, Johrei ou 浄霊 ce qui signifie en japonais purification «Jo» de l'esprit «Rei». En France on prononce «joreille».

Jorei est le moyen de contribuer à un monde de bien, de beau et de vrai, en améliorant d'abord la santé des personnes.

Jorei est une force qui nous libère de la maladie, de la misère et des conflits, qui purifie notre esprit et notre corps et qui nous rend heureux.

En d'autres termes, Jorei est à la fois un instrument de guérison naturelle et un moyen d'éveil spirituel.

En deux mots : c'est une méthode pour atteindre le bonheur.

En savoir plus :

Une pratique méconnue

Jorei est une pratique encore confidentielle, bien documentée en japonais de par son origine, en anglais et aussi en portugais (car elle est populaire au Brésil), mais pratiquement pas en français (sauf sur les sites de lutte contre les sectes !). Ce site internet vise à combler cette lacune.

Il faut dire que son créateur, le japonais Mokichi Okada (1882-1955) appelé « Meishu-sama», recommande de ne pas recruter activement ni de convaincre en imposant des idées. Il s'agit juste d'informer et de laisser la personne choisir de s'orienter vers Jorei quand - pour elle - le moment sera venu.

Accessible à tous, égalitaire, bénévole et surtout efficace, cette pratique bienveillante est vouée à être très largement répandue.

En plus de merveilleux bienfaits elle apporte une vision radicalement nouvelle sur la vie, l'origine de la maladie et notre relation à Dieu.

Encore faut-il savoir qu'elle existe...

Guérison

D'un point de vue pragmatique, Jorei est un moyen de guérison des maladies efficace et simple (il suffit de lever la paume de la main) dont on a vite fait d'expérimenter la réalité.

Tout le monde peut être praticien Jorei, pourvu que l'on aime rendre service de façon désintéressée, car c'est une activité qui ne peut être que bénévole.

L'extraordinaire efficacité de Jorei ne provient ni du talent ni d'un don du praticien mais de la puissance de Dieu lui-même (je peux vous dire qu'il existe bel et bien) que l'on ne fait que canaliser. On dit «transmettre la lumière».

La guérison s'obtient de façon naturelle par les propres moyens du corps.

Religion et liberté

Si Jorei est si efficace en matière de guérison, c'est grâce à Dieu. C'est pourquoi c'est une religion, même si cela ne se voit pas vraiment car une grande liberté est laissée aux pratiquants (consulter la charte de l'association).

Il y a beaucoup à dire sur les anciennes religions. En tous cas elles ont fait beaucoup pour l'athéisme ! Celle dans laquelle j'ai été éduqué, le Catholicisme, en a dégoûté plus d'un... dont je fais partie. Après ces mauvaises expériences il est bien difficile de ne pas refuser en bloc tout ce qui a trait à Dieu et à la religion.

Jorei, plus exactement Shinkenko Kyokaï, est certes une une religion, mais bien différente : elle est adaptée à notre époque et même elle évolue avec elle.

Il n'y a pas de prosélytisme, pas de sermons, pas de contraintes ni de discours moralisateur. Le culte est autant minimal que facultatif.

Que ceux qui ont déjà une pratique religieuse, Christianisme, Islam, Judaïsme, Bouddhisme, etc... soient rassurés, ils peuvent la garder, et même leur foi sera renforcée. Comme moi, on peut même commencer en étant athée, mais ce sera difficile de le rester !

Il y a bien entendu un enseignement qui éclaire la voie. Sa valeur essentielle est la reconnaissance envers Dieu et Meishu-sama pour les bienfaits reçus.

Au quotidien il s'agit de cultiver l'amour dans ses pensées, ses paroles et ses actions. En somme d'être quelqu'un de bien.

Purifier son esprit, guérir

Meishu-sama explique que l'esprit (et le corps) ont régulièrement besoin d'être nettoyés quand il sont envahis de «toxines» et de «nuages de l'âme». La nature dispose de moyens puissants : ce que nous appelons la maladie et aussi les difficultés que nous traversons. Il explique la fonction purificatrice de la maladie par le « concept d'élimination».

La compréhension du concept d'élimination est fondamentale, dans mon cas il a été bien difficile à accepter !

Depuis les années '40, Dieu, par l'intermédiaire de Meishu-sama, a offert à l'humanité un autre moyen de nettoyage que la maladie et les difficultés : Jorei.

Jorei en purifiant («Jo» 浄) l'esprit («Rei» 霊) supprime les causes profondes de la maladie, d'où la guérison naturelle et l'authentique bonne santé.

En pratique des séances régulières de 20 minutes sont nécessaires, une fois par semaine, par mois... en général.

Élever son âme

Les effets de Jorei sont tellement surprenants qu'ils peuvent masquer l'aspect spirituel de la pratique. C'est pourquoi Jorei est souvent considéré comme encore une autre méthode de soin énergétique de plus.

C'est aussi un moyen d'éveil spirituel car en fait recevoir Jorei a un effet secondaire : élever l'âme. On dit aussi augmenter, ou élever, le niveau spirituel. On peut dire que plus l'âme est pure, plus elle est légère, plus elle s'élève, plus on est heureux.

Pour élever son âme on peut aussi effectuer de bonnes actions ou contempler la beauté de la nature, d'œuvres d'art ou aussi pratiquer l'ascèse. Au contraire, mal agir, faire souffrir les autres, avoir de mauvaises pensées alourdit l'âme...

Pour certains dont je fais partie, autant il est facile de s'apercevoir que l'on vient de guérir, qu'une douleur vient de disparaître, autant il est difficile de mesurer que son niveau spirituel vient d'augmenter. Tout au plus petit à petit pourra-t-on constater que l'on se conduit mieux, que l'on progresse en sagesse, que l'on change de point de vue, que l'on est plus serein et que matériellement on vit dans de meilleures conditions. D'autres éprouveront une paix profonde...

En deux mots, l'esprit est peu à peu débarrassé de sa négativité, de ses malaises et inquiétudes.

Élever son âme rend heureux, c'est la voie vers le vrai bonheur.

Évolution de l'humanité

Au niveau de l'humanité, pratiquer Jorei, c'est participer à sa mesure à son évolution heureuse vers le bonheur pour tous.

Meishu-sama, et avant lui Jésus de Nazareth, ont prédit le «paradis sur terre».

Il s'agirait d'un monde dont la maladie, la pauvreté et les conflits seraient absents.

Avec Jorei et le progrès technologique ceci est à portée de main. Encore faut-il que l'humanité élève suffisamment son niveau spirituel pour que les conflits soient d'un autre temps.

Personnellement je ne m'attends pas à le voir de mon vivant, et je n'ose croire que mes enfants ni même mes petits enfants auront la chance de le vivre... ce qui ne m'empêche pas de contribuer à mon petit niveau à sa venue, pour mon plus grand bonheur dans l'immédiat.

Alain Delange 08/2018